Conservation de l'agilité

Agilité et équilibre, quelle différence ?

La notion d’agilité est souvent confondue avec les notions de souplesse, de vivacité, d’équilibre et de flexibilité. Et même si ces notions se chevauchent très souvent, elles ne sont pas pour autant équivalentes. L’agilité participe de l’équilibre d’une personne, de la même façon qu’une personne ayant un bon équilibre est souvent une personne très agile. Mais, la différence existe bel et bien, et elle n’est pas anodine.

L’agilité est la capacité qu’à une personne a conserver une maîtrise de son mouvement, même dans des situations de déséquilibre. Elle sera par exemple en mesure d’éviter une chute après une bousculade ou de conserver l’équilibre d’objets qu’elle porte après un choc. C’est ce constat qui pousse souvent les gens à créer l’amalgame entre équilibre et agilité.

Dans les faits, l’équilibre en lui-même est souvent une question de tonus musculaire, en particulier dans la région abdominale. Tandis que l’agilité dépend de la capacité de la personne à analyser les situations en continu, à ajuster ou se déplacer rapidement, etc. Ainsi, même si de tels cas sont rares, il est tout à fait possible d’avoir un bon équilibre et de ne pas être agile. Même si le cas inverse est encore plus rare, presque impossible à constater.

Ainsi, même en ce qui concerne les athlètes de haut niveau, on cherche à développer ces deux aptitudes en parallèle. En particulier chez les gymnastes de compétition, il s’agit de deux des facultés les plus précieuses. L’équilibre permettra d’assurer un maintien solide et une réception réussie après des figures acrobatiques, tandis que l’agilité garantit une meilleure coordination des mouvements et une fluidité des séquences. Somme toute, agilité et équilibre sont deux facettes d’une même pièce, mais ce ne sont pas pour autant des notions parfaitement interchangeables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *