Développement de l'agilité

L’hyperflexibilité

Plus connue sous l’appellation hyperlaxité ou encore hypermobilité, l’hyperflexibilité se caractérise par une élasticité excessive des articulations ou des muscles, et parfois de la peau. Il en existe ainsi trois types à savoir : l’hyperflexibilité articulaire, celle ligamentaire, et celle cutanée. Elle peut être due à un accident (on dit qu’elle est consécutive), ou de naissance (constitutionnelle dans ce cas). Selon le cas, elle est susceptible d’occasionner des douleurs ou de favoriser des troubles des articulations.

Les manifestations

Selon le degré d’affectation, l’hyperflexibilité peut se manifester de diverses façons. Cependant, l’un des symptômes les plus récurrents est la douleur musculaire ou articulaire ; et parfois les deux en même temps. Dans certains cas, les personnes hyperflexibles ont une apparence normale, contrairement à d’autres personnes également atteintes. Toutefois, elles subissent des douleurs vives à certains endroits, et rencontrent des limitations fonctionnelles. Chez certains, l’anomalie est diagnostiquée par le pédiatre à la naissance, chez d’autres, seulement à l’âge adulte suite à des tests spécifiques.

Par ailleurs, l’élasticité excessive ainsi que la fragilité constatée dans les parties mobiles du corps chez les personnes hyperflexibles, sont dues à la modification de certaines protéines ; celles des tissus conjonctifs. Chez certains sujets, l’hyperflexibilité est parfois accompagné d’une série de symptômes qui peuvent se manifester dans leur appareil locomoteur, ou en dehors. Il peut s’agir de douleurs articulaires, de douleurs dorsales, d’entorses, de lésions des tissus mous, de peau fragile et fine, etc. On parle dans ce cas de syndrome d’Hyperlaxité.

La prévention des risques

L’hyperflexibilité rend les parties mobiles du corps vulnérables aux effets causés par les lésions. Elle accroît ainsi les risques de traumatismes à ces endroits, particulièrement au niveau des articulations. Il est donc fréquent de voir les personnes hyperflexibles subir des entorses à plusieurs reprises. Elle peut également avoir d’autres conséquences. Elle est en effet, susceptible de provoquer des luxations au niveau des articulations. Des luxations, qui selon le cas, peuvent nécessiter ou non une opération chirurgicale. L’hyperflexibilité peut aussi causer une arthrose précoce, ou tout autres formes de douleurs articulaires.

Les répercussions de l’hyperflexibilité sur la santé des sujets atteintes, s’amplifient généralement quand les parties concernées sont sollicitées de façon intense et à répétition. Pour prévenir les risques de blessure ou de douleur, il est recommandé d’éviter de solliciter à outrance les articulations en question et surtout, de les protéger. L’une des meilleures options est de procéder à un renforcement musculaire régulier, mais de façon douce. Ce procédé permet aux muscles de gainer les articulations, et de les maintenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *