Développement de l'agilité

Agilité et vitesse : quelle différence ?

Dans les rangs des meilleurs athlètes, certaines compétences sont indispensables, voire vitales pour être parmi les plus performants. Et ces compétences ne sont rien d’autre que la vitesse et l’agilité ; deux critères de choix sur lesquels repose toute une carrière. Mais un athlète chevronné peut-il être à la fois agile et avoir de la vitesse ? Que comprendre par agilité et vitesse ? Quelle est la frontière entre ces deux caractéristiques ?

L’agilité

Par définition, l’agilité est la capacité d’une personne à changer la position de son corps avec une grande rapidité. Dans le domaine du sport, il s’agit de l’aptitude de l’athlète à maîtriser totalement son corps de façon à disposer et à manipuler chaque partie en temps voulu. L’agilité est indispensable dans la plupart des disciplines sportives et représente même pour certains sportifs, un avantage certain. Toutefois, on peut parler d’agilité sans une certaine vivacité. Agilité et vivacité vont de pair puisque la notion de vitesse et de temps de réponse incombe également.

L’entraînement : important pour acquérir de l’agilité

L’agilité ne s’acquiert pas du jour au lendemain. Au contraire, elle s’améliore jour après jour et au prix de nombreuses séances d’entraînement. Ceci est valable pour toutes les situations, aussi bien sportives que du quotidien. Suivre un rythme d’entraînement soutenu permet d’acquérir de bonnes performances aussi bien en agilité qu’en vitesse. La réactivité étant primordiale à une bonne agilité, l’athlète ne peut pas se permettre de ne pas acquérir également de la vitesse.

La vitesse au service de l’agilité

L’agilité sert dans la vie de tous les jours. Mais cela ne prend tout son sens qu’avec une bonne dose de vitesse. Ainsi, pour le joueur professionnel de football, l’agilité consistera à sa capacité à dribbler rapidement un adversaire et passer le ballon rond au bon joueur juste par un simple coup d’œil. Pour faire un tel exploit, il faudra faire preuve de beaucoup d’agilité et de vivacité. De même, une personne rattrapant une assiette qui tombe de table doit également faire preuve de vitesse au risque de louper son objectif.

Au final, le sportif ne peut gagner en agilité s’il n’acquiert pas d’une façon ou d’une autre de la vitesse. C’est impératif, car la frontière entre les deux (agilité et vitesse) est très peu perceptible. L’un ne prend tout son sens qu’avec l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *